Union des Automobilistes Progressistes de Belgique



SommaireCyclisme: Et ma santé? Verhofstadt à la rescousse De plus en plus de clients, de moins en moins de CO2 soldes, le vert à nouveau à la mode! Ouf! quelques années de répit plus + plus = moins! didier reynders, à votre service fortis bank vous donne l'exemple! manger ou conduire, il faudra choisir! Télé-moustique et electrabel vous offre... Découverte de documents archéologiques visionnaires le pacte écologique, version belge hummer remporte le concours du design écologique à Los Angeles A.Flausch en bonne compagnie

- News -

Cyclisme: et ma santé? 11 mars 2008 Lancement d'une grande étude inter-universitaire sur les risques et les bénéfices d'un changement de mode de transport de la voiture vers le vélo.

C'est peut-être votre cas: l'alarme du réchauffement climatique résonne dans votre tête nuit et jour, vous voulez changer les choses et consentez à adopter un nouveau mode de vie. "Se déplacer à vélo fait partie de ces gestes que de plus en plus de citoyens sont prêts à faire pour leur planète." pouvait-on lire dans la dépêche annonçant l'étude.
Mais qu'en est-il de la santé et des risques encourus par les cyclistes, surtout si ce sont d'anciens automobilistes habitués à règner sur la route et à être bien à l'abri des dangers de petits accidents et des nuisances engendrées par leurs congénères?
Car si en théorie l'effort physique du cyclisme contribue au bien-être physique et mental du sportif, il faut bien avouer que respirer à pleins poumons dans la circulation aggressive des heures de pointe ne laisse pas présager de vieux jours...
C'est bien ce paradoxe que devra clarifier cette étude afin d'arriver à des informations et des recommandations objectives.

En attendant, notre recommandation UAPB: combiner les atouts des deux modes de transport avec sagesse.
Jusqu'à preuve du contraire, la voiture reste le meilleur moyen de se protéger de la pollution dans la circulation. Les véhicules modernes sont de mieux en mieux isolés, même les systèmes d'aération et de chauffage disposent de filtres à particules très efficaces (bien plus que tout éventuel masque à gaz que peuvent arborer les cylistes ;->).
Pour ce qui est des accidents et des risques de mort violente, nul besoin de préciser que la voiture l'emporte haut la main, avec une préférence pour les véhicules hauts et bien renforcés. La sécurité de votre famille vaut bien le surplus de consommation et le "petit plus" de pollution. À quoi bon sauver la planète si vos enfants meurent dans un accident de la route?
En ville, donc, optez pour le confort et la sécurité d'un véhicule solide.
Le cyclisme est, par contre, bien plus indiqué pour les déplacements de loisir en forêt ou sur les chemins de campagne. Rien ne vaut une balade à vélo en famille, une bonne relaxation pour le week-end et un excellent moyen de profiter de la nature qu'il nous reste.

Verhofstadt à la rescousse 10 janvier 2008 Le Premier ministre intérimaire Guy Verhofstadt a adressé ce lundi une lettre à la Commission européenne pour demander une réduction de l’objectif actuellement envisagé par l’exécutif européen pour la Belgique en matière de production d’énergies renouvelables d’ici 2020. Une prise de position responsable qui fait suite à un communiqué de la FEB, présentant pour une fois le pays sous un jour "modeste" et annonçant que la Belgique serait LA grande perdante dans les calculs proposés par la Commission, de par son potentiel de développement en énergies renouvelables limité. Le Premier ministre a également évoqué la problématique des quotas de CO2.
Les États membre de l'Union Européenne s'étaient mis d'accord en mars 2007, à l'unanimité, sur les objectifs à atteindre en matière d'énergies renouvelables (20% pour 2020) et en terme de réduction des émissions de CO2 (-20% pour cette même date). La manière d'y parvenir n'avait cependant pas encore été déterminée.
La Commission vient donc de sortir un rapport chiffré que la Fédération des Entreprises de Belgique estime trop contraignant pour le Royaume, l'objectif est jugé beaucoup trop ambitieux par le patronat et les autorités belges qui redoutent le coût financier d’un tel chiffre, qualifié dans le camp belge "d’irréaliste".
Encore une fois, la dictature écologique imposée par l'Union Européenne menace notre économie. La Commission semble penser que le vote de la Belgique en faveur de ces mesures lui donne le droit, aujourd'hui, de nous les imposer.

De plus en plus de clients, de moins en moins de CO209 janvier 2008

Félicitations à la STIB qui a transporté, en 2007, quelques 277,5 millions de clients dans ses véhicules (métro, tram et bus), soit une hausse de 3% par rapport à 2006. Cette hausse n'est sans doute pas uniquement à mettre en rapport avec la nouvelle manière de comptabiliser les voyageurs-clients et avec l'augmentation des contrôles de titre de transport à l'entrée des véhicules et bientôt à l'entrée des stations. Elle serait le reflet réel d'un besoin grandissant de mobilité ainsi que de la paupérisation de la population, contrainte de se déplacer en transports en commun.
Cette belle augmentation permet à la STIB de voir ses recettes directes progresser de l'ordre de 7%, de quoi lui garantir encore plus d'indépendance par rapport au pouvoir politique qui lui impose des obligations aussi irréalistes et inutiles que l'établissement d'un réseau de nuit et aussi irresponsables que la gratuité des transports pour les parties fragilisées de la population.
En terme d'impact sur le climat, comme les voyageurs de la STIB ont la propriété particulière d'arriver à réduire les émissions de CO2 de 100.000 tonnes par an en voyageant sur son réseau, ne ne pouvons que nous réjouir devant cette augmentation des fréquentations qui absorbe donc une quantité énorme de dioxyde de carbone.

Soldes, le vert À nouveau à la mode!03 janvier 2008La couleur verte sera une nouvelle fois à l'honneur dans les collections de printemps grâce à l'engagement des stylistes progressistes dans la cause de la lutte contre le réchauffement climatique. Mettons-nous au vert!
Jetons nos vieux habits et achetons en plein de nouveaux avec des motifs floraux et des représentations d'animaux en voie d'extinction pour affirmer notre volonté d'un monde plus respectueux de la Nature.
Il n'y avait pas de raison que seuls les constructeurs automobiles profitent de la vague commericale éthique, certains designers de mode surfent également sur la tendance "éco-bien-être". Portez vos tenues de printemps en toute bonne conscience grâce au code dressing right, écologique et fair-trade! Que du bonheur dans les étalages.

ouf! Quelques années de répit16 décembre 2007La conférence de Bali s'achève et se clos sur un texte final modeste. La référence à des objectifs de réduction chiffrés voulue par les Européens ne s'y trouve plus explicitement, remplacée par une simple note en bas de page renvoyant aux travaux du GIEC. Les engagements futurs des différentes parties n'y sont évoqués que derrière des termes très vagues: Il n'y est question que d'"engagements" ou "d'actions mesurables" et "vérifiables".
On peut déplorer la débauche de moyens et de temps pour si peu de résultats concrets, mais réjouissons-nous des années de liberté qui nous restent avant que de réelles contraintes nous soient imposées. Le moment où il faudra vraiment agir n'est pas encore arrivé, estiment les représentants des gouvernements présents et le patronat mondial.

Plus + plus = moins ! 27 novembre 2007 Dans le monde de la pollution financiarisée, cette opération mathématique est devenue possible, démonstration par la Commission Europèenne:
Le service relation publique de la Commission Européenne a encore frappé fort ce mardi, avec l'annonce par le Commissaire à l'Environnement Stavros Dimas de l'atteinte prévue des objectifs de Kyoto par l'Union Europèenne d'ici 2012.
Une surprenante déclaration en comparaison avec le bilan mitigé des résultats individuels de chaque pays membre, qui en majorité continuent d'accroître leurs émissions de CO2. Et une belle coincidence à quelques jours du début de la Conférence Internationale sur le Changement Climatique à Bali. De quoi faire passer l'Europe pour le bon élève de Kyoto?
Mais comment la Commission s'en sort-elle pour ce calcul? Tout simplement en prévoyants des achats de crédits d'émission aux pays en développement. En effet, il ne faudrait tout de même pas mettre en danger l'économie europèenne en imposant des contraintes écologiques trop strictes ou encore en obligeant les pays membre à suivre ces contraintes.

Didier Reynders, à votre service! 10 novembre 2007 Encore une fois, le ministre des Finances Didier Reynders agit en faveur des automobilistes, trop souvent victimes.
En guise de cadeau d'encouragement pour tout le bien que font les automobilistes à l'économie belge (ce à quoi notre ami Didier est très sensible, tout comme ses amis actionnaires de Total), il réintroduit une mesure qui vise à faire baisser le prix du carburant Diesel.
Il n'a pas peur de braver les tabous et les critiques pour soutenir les consommateurs de carburants. L’association d’automobilistes flamande VAB s’est dite réjouie de la décision du gouvernement.

Fortis Bank vous donne l'exemple! 26 septembre 2007 Un clin d'oeil amical à Fortis Bank qui remporte, pour 13 milions d'euros, les 808.450 tonnes de crédits carbone mises aux enchêres par la ville de Sao Paulo, Brésil, dans le cadre du Mécanisme pour un Développement Propre (MDP). à noter que notre chouchou Electrabel SA était également sur le coup mais que l'offre lui est passée sous le nez.
"Les banques et autres institutions europèennes achètent des crédits de carbone pour les revendre à des entreprises qui ont besoin de compenser la pollution qu'elles produisent", a expliqué à l'AFP Alvaro Mendonça, directeur de produits financiers et d'environnement du BMF.
Voilà qui devrait vous confirmer que notre éco-astuce sur la "compensation carbone" est l'exemple à suivre!

Manger ou conduire, il faudra choisir !? 11 septembre 2007 La volonté de l'Union Europènne d'encourager le nouveau secteur économique prometteur que représente les agro-combustibles est mise à mal par l'OCDE dans un rapport communiqué cette semaine.
Alors que tout semblait bien parti pour un débat précipité, le rapport fait surgir des arguments qui entravent une prise de décisions rapide, massive et irrévocable.
Ce rapport avance que si ce secteur se développe rapidement, en dehors des ravages environnementaux que représenteraient l'extension des cultures et du peu d'impacts réels que cela aurait dans la lutte contre le réchauffement climatique, le remplacement des cultures alimentaires, devenues comparativement moins avantageuses, conduirait à une augmentation généralisée des prix des vivres.
Nous déplorons ce rapport retrograde de l'OCDE. Ne voient-ils pas qu'il s'agit ici d'encourager un nouveau secteur économique - déjà aux mains de multinationales de confiance, rassurons-nous - aux frais des consommateurs bien-pensants? Qu'y a-t-il de mal à ça, le profit économique n'est-il pas le moteur de notre société? C'est ce profit qui pourra être réinvesti dans la lutte contre le réchauffement climatique et la recherche de solutions technologiques à tous nos problèmes, ne l'oublions pas.

télé-moustique et electrabel vous offre le tract Électoral d'al gore 15 avril 2007 Electrabel lance cette semaine une nouvelle offensive de charme.
Avec le "soutien vert d'Electrabel", Télé-Moustique offre gratuitement une copie du film "An Inconvenient Truth" ("Une vérité qui dérange"), un film qui a largement contribué à sensibiliser l'opinion publique à la problématique des changements climatiques. Le DVD est offert dans une charmante petite pochette en carton recyclé! Merci Electrabel donc, toujours à la pointe de l'avant-garde en matière d'écologie... et de publicité!
L'UAPB est heureuse de constater qu'Electrabel se sensibilise désormais sincèrement à la lutte contre le réchauffement climatique et ne se contente plus de campagnes publicitaires pour nous le faire croire alors que l'entreprise continue à produire la majorité de son énergie par des moyens particulièrement peu respectueux de l'environnement, tout en empêchant des alternatives de se développer de part sa position dominante et son contrôle sur les investissements.
Il est loin le temps où Electrabel menait un intense lobbying, aux côtés des entreprises les plus énergivores du pays, pour que la Belgique ne ratifie pas le protocole de Kyoto. L'UAPB applaudit!

Découverte de documents archéologiques visionnaires 24 mars 2007 Des documents datant du siècle dernier, remontant jusque 60 ans avant La Révélation (2006, date de sortie du film "An Inconvenient Truth") bouleversent complètement notre vision de la crise écologique.
Il semblerait en effet que des scientifiques d'une civilisation ancienne se soient rendu compte il y a déjà plusieurs décénnies des impacts de la pollution humaine sur l'environnement. De nombreux ouvrages écrits, enregistrés et filmés ont été retrouvés et témoignent du fait qu'il y avait belle et bien des gens au courant de la catastrophe qui se profile avant Al Gore. Et aussi surprenant que cela puisse paraître, il semblerait que les américains n'aient pas été les premiers à utiliser le terme "réchauffement climatique".
Une question subsiste: Pourquoi ces scientifiques qui étaient au courant depuis si longtemps se sont-ils tus? Pourquoi n'ont-ils jamais interpellés les pouvoirs politiques sur le sujet? Le mystère reste entier, mais certains pensent avoir une réponse:
Il semblerait que ces scientifiques primitifs qui mentionnent dans ces documents des effets sur l'environnement, la nature, le climat, la faune et la flore et la stabilité politique de notre planète omettent complètement les impacts économiques bénéfiques de la crise écologique. Ce curieux point de vue faisant l'impasse sur le business écologique met en doute leur clairvoyance scientifique. L'un des archéologues nous explique:
"À l'époque personne n'imaginait que la conscientisation à la préservation de la nature puisse être vendeuse, si les publicitaires et autres créatifs du marketing électoral avait soupçonné le succès du message écologiste, il eut été vraisemblable qu'on nous vendent des voitures écologiques depuis des décennies. Il fallait attendre qu'il soit trop tard pour que ce discours devienne rentable."

Certains affirment par contre qu'il s'agit de faux documents, que jamais nous n'aurions pu imaginer cela et qu'il est donc impensable que des personnes étaient au courant. Intérrogé suite à l'annonce de cette découverte, le service relation publique de Total nous explique: "Des documents leur sont sans doute parvenus du future, c'est la seule explication."

Le pacte écologique, version belge 21 mars 2007 Le pacte écologique, ou comment servir aux politiciens, sur un plateau d'argent, des arguments écologiques à inclure dans leur campagne.
Heureusement que des associations citoyennes se mobilisent et travaillent bénévolement pour qu'un reflet des inquiétudes écologiques de la population se retrouvent dans les campagnes électorales. Tous les terrains sont bons à concquérir dans la lutte contre le réchauffement climatique, même les programmes de partis dont la conduite va à l'encontre des principes de base du respect de l'environnement ("il faut bien rester réaliste"). Il faut pénétrer partout pour être entendu. Et puis pensons à ces politiciens qui, sans ça, auraient du mal à s'y retrouver dans ce jargon écologique que l'on n'enseigne pas en facultés de Droit et d'Économie.
Aux côtés des politiciens signataires, on a aussi le plaisir de retrouver des grandes personnalités du monde belge telles que Julos Beaucarme, Mauranne, les frères Dardenne, François Schuiten, Urban Trad et de nombreuses autres stars ultra-conscientisées.
On regrettera simplement qu'Al Gore et Nicolat Hulot ne se présentent pas aux élections fédérales belges

Un site internet: www.pacte-ecologique.be

Hummer remporte le concours du design écologique à Los Angeles ! 02 décembre 2006 À la veille de l'ouverture du salon de l'auto de Los Angeles, on a annoncé le gagnant du concours de design écologique qui lui est associé: le Hummer O2, un véhicule fonctionnant à l'hydrogène et intégrant des algues photosynthétiques dans sa carroserie. Certains crieront au scandale et à l'ironie, mais la marque des plus gros et plus lourds 4x4 remporte une victoire bien méritée. Un modèle pour les compagnies dont le nom fait immédiatement penser à la plus violente pollution et qui voudraient changer d'image. Le jury a en tout cas su récompenser cette stratégie, une bouffée d'air frais salutaire pour l'industrie automobile, et particulièrement des 4 roues motrices, qui risque une grave crise avec l'épidémie de prises de conscience écologique. Et rassurons-nous, l'honneur de Hummer est sauve, mais le prototype n'est pas prêt d'être mis en circulation!

Alain Flausch en bonne compagnie12 novembre 2006 Le Cercle de Lorraine rappelle à ses membres qu'ils sont invités à participer au déjeuner-conférence que donnera Alain Flausch, membre du Cercle et administrateur-directeur général de la STIB, ce mardi 14 novembre au Château Fond'Roy, sur le thème "Mobilité urbaine et transport public: une solution d'avenir?".
Il sera présenté par Michel Malschaert, administrateur délégué de Challenger Organisation, le n°1 en organisation d'évènements d'entreprises.
Les déjeuners-conférences sont des moments de rencontre, de discussion et de détente aussi agréables qu'instructifs. Ils ont déjà été animés, en toute neutralité politique, par des personnalités aussi importantes que Charles Picqué, le comte Maurice Lippens, Daniel Cohn-Bendit, Yves Leterme, Didier Reynders ou encore Ernest-Antoine Seillière.
Organisé en partenariat avec la Banque Privée Edmond de Rothschild Europe.

Information pratique: comme convenu, les places du parking du Château ont été élargies afin d'accueillir plus confortablement vos véhicules.